Réflexions personnelles sur notre système éducatif et son actualité

En tant que prof qui évalue sans note, je voudrais proclamer haut et fort que je suis contre la pêche au thon rouge !

In Au piquet on 9 décembre 2014 at 12 h 05 min

« M’sieur, vous avez vu on en parle de vos évaluations en ce moment à la télé !« .

Oui j’ai vu… et  j’ai entendu… et j’ai lu…

… beaucoup d’âneries… d’intervenants qui maîtrisaient bien mal le sujet… et pour cause…

Quelle légitimité ont dans ce débat des Brighelli, Bentolila, Girard (du Snalc) ou autre Bonod ? Comment peut-on avoir un avis sur ce qu’on n’a jamais mis en oeuvre ?

L’honnêteté intellectuelle voudrait qu’on se garde d’avoir un avis tranché sur des pratiques qu’on n’a jamais adoptées.

Mais il semble que l’honnêteté intellectuelle s’arrête là où commencent le narcissisme de certains et les intérêts commerciaux des autres.

S’il faut nécessairement des interviewés qui ont un livre à vendre, on aurait pu chercher des enseignants qui ont vraiment et récemment écrit sur le sujet à partir de leurs propres pratiques (Florence Castincaud et Jean-Michel Zakhartchouk, Dominique Natanson).

On ne peut que s’étonner de n’avoir ni lu, ni entendu de professeurs des écoles élémentaires qui évaluent pourtant sans notes.

On ne peut que s’étonner de n’avoir ni lu, ni entendu d’enseignants des écoles maternelles qui parviennent bien à « apprendre » (sauf Pour Xavier Darcos)  sans noter…

On ne peut que s’étonner de n’avoir ni lu, ni entendu de professeurs ayant abandonné la notation pour d’autres formes d’évaluation comme ceux du collège Clisthène par exemple.

On ne peut que s’étonner de n’avoir ni lu, ni entendu de professeurs qui ont créé des outils numériques facilitant ces évaluations sans notation, comme Thomas Crespin de Sésamath par exemple.

On aurait même pu faire lire et faire  écouter des collègues qui ont abandonné la notation un temps pour y revenir. J’en connais quelques-uns qui justifient ce retour en arrière par le besoin de classer leurs élèves, de les positionner les uns par rapport aux autres.

Cela aurait eu le mérite de recentrer le débat. Car, comme je l’ai déjà précisé, NON le sujet n’est pas de savoir si telle ou telle forme d’évaluation est bienveillante ou non, décourageante ou non.

Le sujet est de savoir pourquoi on évalue. Mettre l’évaluation au service des apprentissages ou de la sélection ?

Dans le premier cas, il faut bien reconnaître qu’on n’a entendu, depuis une semaine,  aucun argument pédagogique en faveur des notes.

Par contre des propos démagogiques, nous avons eu à foison : « pas de note, pas d’évaluation » / « la note seul outil de rendre compte du « travail » d’un élève » / « la note seul outil capable d’informer les parents » / « supprimer les notes du laxisme !« .

Pardonnons à ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent.

Si seulement on avait davantage donné la parole aux praticiens, on aurait  -ô surprise – découvert que l’évaluation sans note permet d’accompagner les élèves dans leurs apprentissages, qu’elle est au final synonyme d’exigence, qu’elle informe bien plus finement profs, élève et parents…

Les médias leur donneront sans doute la parole plus tard  à l’occasion d’autres débats : « Pour ou contre la pêche au thon rouge ?« , « Miss Nord-Pas-de-Calais méritait-elle de gagner ? »

… et on les présentera comme des experts en la matière …

« Dans une nation libre, le seul avis qui ait de l’autorité, c’est l’exemple » (Edouard Herriot)

Publicités
  1. Le thon rouge devrait pouvoir aussi donner son avis, c’est dégueulasse de le laisser bouche bée, silencieux ! Et d’abord, monsieur Laurent, pourriez vous préciser qui est le thon rouge ? Miss Guadeloupe qui avait une robe rouge et qui n’a pas été élue ? Un collègue ? On voit que les pédagogistes n’ont que la contestation dans la bouche, alors que le thon, lui a l’hameçon !

  2. Donc si j’ai bien compris l’article, il faut avoir testé pour en parler ??? C’est bien ça qui est grosso modo résumé ?? Plus d’autres détails bien sur.

  3. Merci d’avoir cité le collège Clisthène à Bordeaux, qui pratique une évaluation extrêmement rigoureuse et variée sans l’utilisation des notes. Et qui fait obtenir aux élèves de 3ème des résultats au DNB que de nombreux collèges leur envient. Attention cependant à éviter tout réductionnisme. L’absence de notes ne fait pas tout. Le temps scolaire à Clisthène est partagé entre cours disciplinaires, cours interdisciplinaires et en projet . Un vrai tiers temps pédagogiques. Et aucun conseil de classe à Clisthène ne ressemble aux conseils de classes traditionnels. Il y a même des élèves tuteurs.

  4. Si vous allez sur le site de Clisthène, voici ce que vous pouvez lire à la rubrique. Evaluation.
    Etonnant. Un programme. Un exemple.

    L’évaluation sous toutes ses formes…

    Trop souvent limitée à ses dimensions sommative et certificative, l’évaluation doit pouvoir également servir d’outil de diagnostic et retrouver sa vocation formative. Pour cela, nous avons élaboré nos propres outils et nous les mutualisons au sein de l’équipe pour permettre aux élèves d’acquérir des habitudes. Au sein des cours, ateliers et projets, les professeurs ont recours à une variété d’évaluation (écrites et orales) : des questionnements initiaux permettant un travail sur les acquis et les représentations initiales des élèves permettant l’organisation d’un questionnement différencié, des évaluations formatives prévoyant des allers-retours entre l’élève et le professeur telles que l’évaluation-navette ou les évaluations annotées au cours d’une progression par paliers, des évaluations sommatives préparatoires par contrat de confiance ou contrat de points…

    … et à tous les temps

    Des temps scolaires spécifiques s’appuient sur ces diagnostics et permettent la différenciation : il s’agit notamment du temps choisi où est proposé un travail par compétences multiniveaux et disciplinairement contextualisé, et de l’aide au travail – également multiniveaux – où les élèves se voient apporter une aide méthodologique dans leur travail personnel.

    Pour en savoir plus sur le contenu de ces temps, consultez les parties « boîte à outils » et « réorganiser les temps scolaires ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :