Réflexions personnelles sur notre système éducatif et son actualité

je vai vou doné dé nouvél de l’orthografe

In Au piquet on 18 avril 2012 at 9 h 15 min

Spéciale dédicace à tous ceux qui, hier, sur les médias, nous ont répété que « c’était mieux avant« , quand tout le monde maîtrisait l’orthographe, quand tous les élèves savaient lire et écrire correctement.

La lettre d’un soldat en 1915 …

 

Le 6 octobre 1915

Je vai vou doné un peu de mais nouvél que je meporte toujou trèbien pour le moman je vou di quejais resu votre letre a vec un manda de 10 fran etpui je vou di que vou a vé mal qompri maletre qarje ne sui pa blésé les autre on eu du mal mais moijais pas eu du mal cher feme je vais vou dire quemon camarade Bilien Sébastien ai more il ai tué parun cou de canon il ai tisi toupré de moi a 4 metrevous pou vé dir a sais paran sai trite sais son tourau joudui et a d’autre demin nous some tou les jourau feu de pui 10 jour san dormire je vou di au sique le Pape Frasiboi porte bien toujour doné nouvéla sa feme au cher feme la gaire est trite jai fini anvou an brasan de loin a vec mais deupeti anfan nevou faitpa tro de bil a vec moi toujour plin deCourage

Jacque

Jean-Pierre Guéno, Yves Laplume, Paroles de Poilus, Lettres et carnets du front, 1914-1918,coédition radio-France Librio, (1998)

 

Notons que ces lettres de poilus ont parfois été utilisées pour tenter de montrer que c’était mieux avant, en mettant en avant la qualité de ces écrits … en oubliant juste de rappeler qu’elles étaient souvent dictées et écrites par les camarades de tranchée instituteurs ou petits fonctionnaires.

Inutile de préciser que je me suis relu plusieurs fois avant de poster l’article.

Advertisements
  1. Vous êtes cité par le « Monde » de l’Éducation, et je découvre ainsi votre blog. Il y avait, « avant », des échecs de l’instruction primaire, mais on ne les trouvait pas au bac ou en fac. Et, pour avoir constaté le handicap, très long à surmonter, d’un de mes fils, « victime » de la méthode globale, je persiste à penser que la méthode alphabétique et syllabique avait du bon. Si les pratiquants de la lecture lisent « globalement », les fautes d’orthographe les font souffrir.

    • Bonjour. Une règle sur ce blog : on signe de son nom, pas de pseudo svp.
      Si on ne voyait pas « avant » les échecs au bac ou en fac c’est tout simplement qu’on sélectionnait davantage les élèves et qu’une minorité seulement d’élèves continuait jusqu’à ces niveaux d’étude.
      Je ne suis pas spécialiste des méthodes de lecture, mais j’en connais et il ne faut pas tomber dans les caricatures que certains sur les médias se complaisent à répandre : il n’y a pas (et pas eu) de méthode globale dans nos écoles ! Le difficultés liées à l’orthographe sont complexes et ont toujours existé. Ce n’est pas une raison pour ne rien faire, mais cela ne doit pas être non plus un objet de focalisation.

      • Les commentaires vont dans le même sens que le mien. Avons-nous tous été de bons élèves, chanceux? Pour ma part, non. J’ai « galéré » jusqu’en 5ème. Vous comparez avec ce qui se fait à l’étranger. Ont-ils la même tradition littéraire, le même amour des belles lettres que nous? Le bon usage de notre langue est un outil, une chance, pour tous ceux qui en disposent. C’est pourquoi il ne faut pas se résigner, pour les suivants.

      • On est d’accord : ne pas se résigner mais ne pas non plus dramatiser.
        Je préfère un élève qui écrit tout en faisant des fautes (que l’on corrigera) qu’un élève qui bloque sur toute tâche d’écriture tant il a peur de faire des fautes. Et ce n’est hélas pas rare.
        N’oublions pas que les règles du français actuel ont été mises en place au XVIIIème dans le but d’en faire une langue pour l’élite des cours européennes.
        Enfin, les autres langues ont davantage évolué que le français.
        Un bon exemple est la récente réforme de l’orthographe, inscrite dans la loi … et que l’on n’applique pas.

      • C’est donc que, maintenant, on retrouve au Bac ou en fac des élèves qui ne maîtrisent pas la langue dans laquelle ils sont censés étudier? Est-ce vraiment un progrès?

      • Faire des fautes d’orthographe signifie-t-il vraiment ne pas maîtriser la langue ? Que faites-vous de la maîtrise orale d’une langue ? de la compréhension de la langue ? du passage à l’écrit ?
        L’orthographe est-il le seul signe visible de l’intelligence ?

        Enfin si aujourd’hui plus de personnes participent au marathon de Paris qu’avant, la moyenne de la course a certes baissé, mais les premiers la courent toujours aussi vite qu’avant et si plus de monde sont capables de parcourir les 42,195 kilometres oui c’est un progrès.

  2. Je me rappelle qu’il y a maintenant pas mal d’années le Ministère de l’Education Nationale avait voulu montrer que ce n’était pas « mieux avant » en refaisant faire une dictée ancienne par des élèves des années 90 (je crois). Ce fût me semble-t-il une belle catastrophe car effectivement et dans ce cas c’était mieux avant. Il y donc quelques exceptions et il semble que le problème soit plus complexe. Dire sans d’autres explications « c’était mieux ou moins bien avant » est un peu court. Un certain nombre d’apprentissages de base ont été négligés, certes pour d’autres matières, mais avec les conséquences constatées « aujourd’hui » (et hier). Et ceci sans la moindre sélection. Notons au passage que la maitrise de la langue et de son orthographe distinguent bien ceux qui n’auront pas le maximum de chances d’ accéder aux responsabilités des autres qui eux grâce à leur entourage auront une orthographe impeccable.
    Désolé mais oui l’orthographe c’est important. Et il faut tout faire pour qu’aujourd’hui ce soit mieux qu’avant.

    Cordialement.

    Georges Rambot

    • Si ce test a eu lieu en fin de collège, rappelons que jusque 1990 une partie des élèves était orientée en CCPN puis vers un CAP à l’issue de la 5e. Ce n’est donc pas certain que les deux classes soient comparables.
      Je ne nie pas que des élèves ont un problème avec l’orthographe, je regrette toutefois :
      – qu’on focalise sur ce problème pour illustre une « baisse de niveau » quand dans d’autres domaines, il y a eu hausse.
      – qu’on donne tant d’importance à l’orthographe. Dans d’autres pays, l’apprentissage de l’oral est davantage valorisé.
      – que l’orthographe soit utilisé comme un outil de sélection.

      • Je ne me souviens pas si ce test avait été fait en primaire ou au collège. Mais la dictée datait de … 1920 (environ).
        Les spécialistes responsables de cette évaluation étaient compétents et sérieux y compris le Directeur très impliqué.
        Ceci dit chacun peux citer nombre de recruteurs qui ne lisent pas les CV avec des fautes. C’est un moyen de sélection.
        Cordialement.

      • Il est vrai qu’on passe moins de temps sur l’orthographe aujourd’hui qu’en 1920, les missions de l’école sont plus nombreuses. Sont-elles pourtant inutiles ?

        Vous avez raison sur les recruteurs.
        Ils n’auraient ainsi pas embauché ni Einstein, ni Jules Verne ni Beethoven (ou encore G W Bush / oui là je sais mauvais exemple) qui étaient dyslexiques.

  3. Une illustration de cette crispation sur l’orthographe.
    Quand on veut jeter le discrédit sur un article, on y repère une faute comme si la seule présence d’une erreur oubliée remet en cause le fond.
    Un commentaire anonyme sur la forme qui permet de ne pas discuter du fond.
    Il s’agissait d’ailleurs là de grammaire et non d’orthographe que le visiteur anonyme m’a permis de corriger.
    On tombe en effet pile dans le sujet…

  4. Je n’ai jamais été bon en orthographe. J’ai fait une très bonne carrière. Jai 65 ans. Pendant au moins 30 ans, je n’ai presque jamais rien écrit, car j’avais peur de la vision des autres. Donc je me contentais de développer des logiciels et de tout expliquer par oral. Ensuite est venu la correction avec des outils dans Word. Depuis, j’écris beaucoup plus, bien plus volontiers et surtout j’ai appris à éviter certaines fautes.
    Utiliser Word pour un enfant permet de ne pas retenir les fautes de vocabulaire, et de voir souvent l’application des règles de grammaire. Si je n’ai jamais été fort en orthographe, j’étais par contre très bon en grammaire. Mais ayant du mal à m’exprimer par écris, je me concentre complètement sur ce que je veux dire, et je ne peux pas appliquer la grammaire. Quand je me relis, je relis le sens, pas la grammaire, même quand cette relecture a pour objet la grammaire !
    Pourquoi ne pas utiliser Word pour enseigner notre langue ? Cela fait 31 ans que nous avons ces outils maintenant. N’oublions pas que le papier et le crayon n’existent pas dans la nature, pas plus que l’ordinateur. Ce sont tous les 3 des outils inventés par l’homme. Soyons donc modernes et utilisons les outils modernes pour enseigner. Evidemment nous ne saurons plus utiliser le crayon pour écrire, et alors cela est-il un problème ?

  5. Bonjour
    Et si l’on posait véritablement le problème de l’apprentissage de l’orthographe en lien direct avec l’écriture, avec le geste d’écriture, avec la m »oire kinsthésique… ?
    Revenons en à l’étymologie : ortho (droit) graphier (écrire).
    Et si l’on posait véritablement le problème de la spécificité du français : langue opaque et inconsistante à l’écrit l’une des plus difficiles à orthographier du monde, sinon la plus difficile ?
    Et si l’on posait véritablement le problème de la distinction entre les 2 orthographes : orthographe lexicale et orthographe grammaticale qui sont différentes en termes d’ apprentissage mais totalement complémentraites en terme d’usage ?
    Et si l’on se posait le problème de la mémoire kinsthésique et de l’apprentissage des gestes automatiques ?
    Et si l’on se posait le problème des apprentissages à la lumière des travaux conduits par les chercheurs -et trouveurs- dans le domaine des neuro-sciences
    Et si l’on se posait tous ensemble le problème de l’apprentissage et non seulement celui de l’enseignement ?
    … L’enseigne..ment …. lent saignement … ?

    Quelques réflexions à lire dans l’aticle que le CRAP me fait l’honneur de publier dans le dossier le corps à l’école « le geste d’orthographe », accesible sous le lien suivant :
    http://www.cahiers-pedagogiques.com/Le-geste-orthographique.html

    Francis Ribano
    Ex- instituteur, maître spécialisé, Directeur d’école, Professeur des écoles, et aujourd’hui ayant fait valoir ses droits à pension… mais pas inactif …

  6. (voici la bonne version : qui démontre que les fautes de frappe au clavier ne ne sont pas des erreurs d’orthographe … avec un clavier in n’est pas dans de l’écriture de mots mais dans la frappe d’une suite de lettres …

    Bonjour
    Et si l’on posait véritablement le problème de l’apprentissage de l’orthographe en lien direct avec l’écriture, avec le geste d’écriture, avec la mémoire kinesthésique… ?
    Revenons en à l’étymologie : ortho (droit) graphier (écrire).
    Et si l’on posait véritablement le problème de la spécificité du français : langue opaque et inconsistante à l’écrit l’une des plus difficiles à orthographier du monde, sinon la plus difficile ?
    Et si l’on posait véritablement le problème de la distinction entre les 2 orthographes : orthographe lexicale et orthographe grammaticale qui sont différentes en termes d’ apprentissage mais totalement complémentaires en terme d’usage ?
    Et si l’on se posait le problème de la mémoire kinesthésique et de l’apprentissage des gestes automatiques ?
    Et si l’on se posait le problème des apprentissages à la lumière des travaux conduits par les chercheurs -et trouveurs- dans le domaine des neuro-sciences
    Et si l’on se posait tous ensemble le problème de l’apprentissage et non seulement celui de l’enseignement ?
    … L’enseigne..ment …. lent saignement … ?
    Quelques réflexions à lire dans l’article que le CRAP me fait l’honneur de publier dans le dossier le corps à l’école “le geste d’orthographe”, accessible sous le lien suivant :
    http://www.cahiers-pedagogiques.com/Le-geste-orthographique.html
    Francis Ribano
    Ex- instituteur, maître spécialisé, Directeur d’école, Professeur des écoles, et aujourd’hui ayant fait valoir ses droits à pension… mais pas inactif …

    • Merci, monsieur Ribano, pour la communication des références de votre article. Je l’ai enregistré. Mais votre démarche est la bonne: l’acquisition de l’orthographe est un objet scientifique. Plus de science ne fait jamais de mal. Un petit coup de main sur un adjectif que vous utilisez: « kinesthésique », intégrant « kiné »(mouvement).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :